Nous sommes en 2018, savez-vous où vous en êtes avec votre plan de recouvrement ?

Par Mauricio de Leon

Les données ont le monopole! Qu’il s’agisse de données sur les clients, de la gestion de la chaîne d’approvisionnement, des ressources, de la précieuse propriété intellectuelle qui constitue le cœur d’une entreprise, il s’agit de toutes les données; et tout doit être conservé et protégé contre les menaces externes mais également disponibles pour l’utilisation à l’interne. Donc, si les données sont Roi, vous devez vous demander, qui est aux barricades à sécuriser les portes et qui s’assure que les données sont en sécurité ?

Protéger les données contre les menaces externes et les rendre disponibles à l’interne est une tâche ardue loin d’en être simple! Deloitte, Target, JP Morgan Chase, Adobe et Home Depot, chacune étant une société de plusieurs milliards de dollars, ont subi des bris dévastateurs de données au cours des cinq dernières années. Et ce n’est pas seulement un problème auquel sont confrontées les grandes entreprises. Selon une étude menée en 2017 par le « Ponemon Institute », 61% des PME ont subi une attaque informatique au cours des 12 derniers mois, ce qui a provoqué des pertes importantes de confiance des consommateurs, des baisses soudaines des prix des actions et, dans certains cas, des vagues de litiges. Les coûts de traitement d’une catastrophe de données peuvent être astronomiques.

Protégez votre investissement
Le recouvrement de désastre est ce qui se passe après une violation de données ou tout autre événement menaçant les données d’une entreprise. Après une reprise (et en fonction de son succès), le premier point à l’ordre du jour est l’enquête sur ce qui s’est passé et comment cela s’est passé. Dans le pire des cas, vient ensuite le blâme, l’embauche et le licenciement. Enfin, il y a l’investissement dans une nouvelle solution ou des mises à niveau importantes de la solution existante. Si le contrecoup est précipité, cela peut finir par être réactif en risquant par favoriser les symptômes par opposition que l’origine de la cause (c’est-à-dire que la solution actuelle a échoué versus le processus actuel a échoué). C’est ce que nous appelons « action corrective » et ce n’est pas une situation idéale. Comme la plupart des choses dans la vie, il vaut mieux être proactif.

Afin de gérer de manière proactive une catastrophe potentielle liée à la sécurité des données, il convient de garder à l’esprit deux éléments clés.
1) Le premier est l’élaboration d’un plan de recouvrement après désastre, qui devrait être intégré dans un plan de continuité d’affaire. Ensuite, l’automatisation et l’examen-test régulier de ce plan. Il ne sert à rien d’avoir un plan de recouvrement après désastre en place, vieux de deux ans. Les catastrophes liées aux données sont comme des catastrophes naturelles, vous ne savez pas quand elles se produiront, mais vous devez les planifier. Votre bureau a probablement des exercices d’incendie réguliers, le test de votre plan de recouvrement après désastre ne devrait pas être différent.
2) La deuxième composante est la mise en place et le fonctionnement de l’infrastructure critique en TI avec une résilience à minimiser les catastrophes possibles. Ce sera la principale source des coûts récurrents et des problèmes potentiels futurs.

Récupérer rapidement et avancer
Une infrastructure en TI est coûteuse à bâtir, à maintenir et à entretenir. En outre, un centre de données normal nécessitera des équipes dédiées pour traiter séparément les serveurs, le stockage, le cloud, le réseau et toutes les solutions convergentes que vous pourriez avoir. Au cours des 60 dernières années, pour la plupart des fournisseurs de solutions, les sauvegardes ont été réalisées de la même manière. Les équipes en TI ont construit leurs forteresses, préservant leurs données cruciales, à l’abri des dommages. Malheureusement, ce n’est plus une solution viable, car à un certain moment, ces murs seront brisés, aussi solides soient-ils! L’astuce pour survivre aux bris sera de savoir quoi faire quand cela arrive et comment récupérer rapidement pour ensuite aller de l’avant.

Stratégies rentables et évolutives
Les bonnes nouvelles sont qu’il existe des solutions pour vous aider à surmonter ces défis – elles apportent avec elles une automatisation, une intégration en profondeur avec vos applications stratégiques d’affaires et sont hautement évolutives. Lorsque vous comparez l’impact financier réel à des temps d’arrêt internes liés à la clientèle, ainsi qu’à une exposition négative de votre emblème, ces solutions ne sont plus facultatives. Bien qu’il existe aujourd’hui un certain nombre de solutions de recouvrement après désastre efficaces sur le marché, j’ai été très impressionné par la solution Commvault. Non seulement, ils se spécialisent dans ce domaine, mais ils investissent réellement dans des solutions qui couvrent un plus large spectre de sources de données afin de garantir la protection et la récupération de toutes vos données, quelles qu’elles soient ou où elles se trouvent.

Savez-vous ce qui se passe avec vos données? Avez-vous un plan de recouvrement après désastre? Si cette interrogation vous interpelle, poursuivons cette discussion, je suis Mauricio mais mes amis m’appellent Mau, vous pouvez me trouver sur LinkedIn ou me contacter directement mdeleon@compugen.com.



One thought on “Nous sommes en 2018, savez-vous où vous en êtes avec votre plan de recouvrement ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *